12 déc. 2007

Un veloskieur qui surgit hors de la nuit...


comment faire sensation en garant le vélo à coté du scooter de son chef...


Agenda oblige, il me restait juste hier soir pour faire une virée et vérifier ce que je craignais: une bonne couche de neige au Sappey (mon terrain d'entrainement préféré, car proche et tranquille, mais jamais en conditions l'an dernier). Résultat: j'avais raison, la neige était terrible (pas une touche, et brassage à pied jusqu'aux genoux à la fin)... Par contre le reste de la soirée aussi: j'avais juste négligé la pluie, la route enneigée (mais au final le vélo tenait étonnament bien dessus... merci Schwalbe!) et les mains façon playmobil à la fin de la descente avec les gants mouillés.
C'était une vaste connerie avec cette météo, mais par météo favorable, ya un super ratio ski/vélo sans voiture depuis le boulot, et la montée n'est pas si longue!

Un veloskieur qui surgit hors de la nuit, part vers l'aventure au galop, son nom il le signe à la trace de la roue d'un S qui veut dire Saglisse...

5 commentaires:

seb a dit…

trop bon! t'es monté jusqu'où à skis?

Julie a dit…

Euh on a dit qu'on voulait démocratiser le véloski... là j'suis pas sur que ce soit le cas ;-) :D !!!!

Quelle motiv en tout cas! C'est qu'on voit ce qu'on est prêt à faire pour skier...

yvon a dit…

T'es un grand malade...

Sébastien a dit…

@Julie, @Yvon: zero démocratisation dans ce coup là, j'suis entièrement d'accord. Fallait etre un peu secoué... mais c'etait l'occasion de faire des tests de matos...

@Seb: sommet des pistes du Sappey (1320 m). Grosse peuf... En fait, j'ai refait la meme hier midi (sans vélo cette fois: poudre tout le long depuis la route)

Anonyme a dit…

Vraiment Sympa !!!
je confirme, si on a la forme, c'est vraiment génial comme façon de faire du sport...
J'ai particulièrement apprécié votre reportage au cinéma de montagne de Grenoble
@+